Transferts linguistiques et culturels à Byzance

Le présent carnet de recherche est un lieu d’échange et de partage qui se propose de repenser les échanges linguistiques et culturels entre l’Occident latin et l’Orient grec durant l’Antiquité tardive et le Moyen Âge. Il ne sera pas question du flux textuel depuis l’Orient grec vers l’Occident latin, un phénomène bien étudié, mais du mouvement inverse, encore mal connu : c’est-à-dire des textes latins traduits et disséminés dans un monde de langue grecque.
Ce carnet hébergera divers projets de recherche autour de cette thématique et sera adressé à des spécialistes de Byzance et du Moyen Âge occidental, mais aussi à tout lecteur intéressé par les questions relatives aux transferts culturels, notamment par la problématique de la traduction.
Dans un premier temps, le carnet accompagnera un projet de recherche financé par l’Union Européenne (Marie Curie Individual Fellowship) : Translating the Father of Translation. Linguistic and Cultural Transfers in Byzantium (TRANSFA, Horizon 2020 no 892782). Ce projet porte sur les traductions grecques d’un texte hagiographique latin, la Vie de saint Hilarion. Rédigé à la fin du 4e siècle par Jérôme, connu comme le “Père des traducteurs”, ce texte fut traduit en grec du vivant de son auteur en donnant lieu à bon nombre de versions grecques. De par sa richesse et son caractère inédit, ce dossier constitue un bon point de départ pour aborder la question des transferts linguistiques et culturels entre Occident latin et Orient grec durant l’Antiquité tardive et le Moyen Âge.

Rutilio Manetti, Saint Jérôme écrivant

2 réflexions sur « Transferts linguistiques et culturels à Byzance »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.