Traduttore, traditore ? Traduire du latin vers le grec à Byzance : le cas de la Vie d’Hilarion (BHL 3879) par Jérôme

Traduttore, traditore ? Traduire du latin vers le grec à Byzance : le cas de la Vie d’Hilarion (BHL 3879) par Jérôme

Anna Lampadaridi
 CNRS, HiSoMA UMR 5189

SÉMINAIRE HYBRIDE / ΥΒΡΙΔIΚΟ ΣΕΜΙΝΑΡΙΟ / HYBRID SEMINAR

Salle des conférences de l’EFA, Didotou 6 / Αίθουσα διαλέξεων της ΓΣΑ, Διδότου 6 / EFA Conference room, Didotou 6

·    

La présente conférence s’insère dans un projet de recherche se proposant de repenser les échanges linguistiques et culturels entre l’Occident latin et l’Orient grec durant l’Antiquité tardive et le Moyen Âge à travers le cas de l’hagiographie, l’une des productions littéraires majeures de cette période historique. Il ne s’agit pas du flux textuel de l’Orient grec vers l’Occident latin, un phénomène bien étudié, mais du mouvement inverse, encore méconnu à ce jour – à savoir des légendes hagiographiques latines, traduites et disséminées dans un monde de langue grecque.
Composée par Jérôme en latin, à la fin du IVe siècle, la Vie du moine Hilarion, connu comme le fondateur du monachisme gaziote, fut l’objet de différentes traductions grecques effectuées dans des contextes divers. De par sa richesse et sa complexité, le dossier grec de la Vie d’Hilarion constitue un point de départ idéal pour entreprendre l’étude des textes hagiographiques latins qui se frayèrent un chemin jusque dans le monde hellénophone. Nous passerons en revue les principales versions grecques de la Vie d’Hilarion, certaines éditées ici pour la première fois, afin de de retracer les différentes étapes du transfert linguistique et culturel de la légende d’Hilarion à Byzance.



Citer ce billet
Anna Lampadaridi (2023, 7 avril). Traduttore, traditore ? Traduire du latin vers le grec à Byzance : le cas de la Vie d’Hilarion (BHL 3879) par Jérôme. Transferts linguistiques et culturels à Byzance. Consulté le 30 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/utl2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.